Actualités des chaînes d'approvisionnement mondiales

La situation face à la pandémie à Shanghai et dans d'autres grandes villes chinoises reste tendue. L'impact sur les chaînes d'approvisionnement mondiales dans les transports aériens, maritimes et terrestres se fait sentir.

Les restrictions imposées par les confinements, les tests de masse quotidiens, puis les mesures de quarantaine étendues (qui ont entraîné d'importantes pénuries de conducteurs dans les transports terrestres), restent des facteurs critiques. Bien que les exportations soient en baisse en raison de l'arrêt de la production lié à la pandémie et aux récentes vacances de la fête du travail en Chine, les ports et aéroports alternatifs dans tout le nord de la Chine fonctionnent à leurs limites. De façon générale, le secteur industriel doit se préparer à de nouveaux engorgements, et cela vaut pour toutes les activités dont les sources d'approvisionnement se trouvent en Chine. Le manque de fiabilité des horaires des compagnies maritimes qui en résulte s'avère actuellement être l'un des plus grands défis pour tous les échanges mondiaux, et aucune amélioration n'est en vue.

Par ailleurs, avec la reprise de la production en Chine attendue pour fin mai ou début juin au plus tard, la situation de la manutention dans les ports et aéroports mondiaux va certainement s'intensifier. La pression sur la disponibilité des équipements et des capacités ainsi que sur les niveaux de tarifs pourrait alors augmenter à nouveau considérablement.

Aperçu de la situation actuelle en Chine et dans d'autres régions :

Chine
Bien que la plupart des ports chinois restent en activité régulière, la capacité limitée des camions continue de poser problème. À Shanghai, la circulation interprovinciale des camions reste difficile et nécessite une autorisation spéciale. On constate actuellement une amélioration de la situation par rapport aux semaines précédentes. Les entrepôts et dépôts CFS pour le fret maritime rouvrent lentement et davantage de permis de camionnage sont délivrés. La capacité CFS à Ningbo et Qingdao est actuellement sous pression car le flux de fret en provenance des provinces voisines a énormément augmenté. Les transporteurs maritimes font de plus en plus d'escales ponctuelles à Ningbo, ce qui affecte la productivité et la congestion du port car les navires sont ralentis. En raison de la modification des escales, les services sont perturbés à plusieurs reprises. Une fois les blocages levés, des pénuries d'équipements pourraient en résulter.

Les principaux aéroports chinois restent encombrés et surchargés, notamment dans le secteur de l'importation. L'aéroport PVG de Shanghai continue d'être affecté par des annulations de vols pendant le confinement, bien que l'on puisse observer une reprise progressive. De nombreux vols continuent d'être acheminés vers d'autres aéroports, notamment Zhengzhou (CGO), Beijing (PEK), Shenzhen (SZX) et Hong Kong (HKG). Cette situation entraîne de plus en plus de retards et des délais d'exécution plus longs au terminal d'importation en raison de la main-d'œuvre limitée.  

Dans ces conditions difficiles, DACHSER étend son programme d'affrètement pour augmenter la capacité sur la voie commerciale stratégique Shanghai - Francfort. Des vols hebdomadaires supplémentaires de 33 tonnes chacun, le mercredi et le vendredi, permettront d'étendre le réseau aérien de DACHSER jusqu'en avril 2024. En utilisant ce programme, les clients de fret aérien de DACHSER ont accès à une capacité supplémentaire sur laquelle ils peuvent compter, surtout maintenant que les routes commerciales entre l'Asie et l'Europe ont souffert en raison du confinement de Shanghai.

Europe du Nord
Le port de Hambourg continue de fonctionner à la limite de ses capacités, le raccourcissement des délais d'acceptation des marchandises affectant les livraisons et les enlèvements. Bremerhaven est également confronté à des arriérés de cargaisons. Les ports d'Anvers et de Rotterdam sont également sous pression.

États-Unis
Les ports continuent d'être encombrés. La capacité des camions et l'infrastructure des terminaux sont toujours autant sollicitées. Par conséquent, on observe une baisse de la circulation terrestre et du transport ferroviaire. Une prochaine grève des dockers de l'USWC pourrait provoquer de nouvelles perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Les contrats actuels expirent en juin.
Il est fortement recommandé d'envisager différents itinéraires pour éviter les ports de l'USWC maintenant et à l'avenir.

Mexique
Le retard des navires affecte le flux de marchandises entrant au départ de l'Europe.

Côte Est de l'Amérique du Sud

Brésil
Les retards de navires et les omissions de ports sont des impacts indirects des mesures associées au COVID-19. Cependant, aucune congestion majeure n'affecte directement la logistique. A la lumière de la situation actuelle en Chine, nous pourrions bientôt observer un impact dès que les volumes de fret reviendront.

Argentine
Les fournisseurs n'ont pas encore repris leurs activités régulières car ils fonctionnent toujours avec une capacité réduite. Les terminaux fonctionnent avec un personnel réduit, de sorte que les enlèvements et les transferts peuvent être retardés.

Côte ouest de l'Amérique du Sud

Chili
Les terminaux portuaires de Chile San Antonio ne fonctionnent qu'à 60% de leur capacité, les opérations dans les terminaux et à l'intérieur des terres sont donc limitées.

Pérou
Il n'y a actuellement aucun impact ou restriction.

Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation et restons à votre disposition pour vous accompagner.

Contact Lou-Edel Bellaton