Faire la différence

Alexander Tonn dirige le Business Field Road Logistics chez DACHSER

Alexander Tonn est COO Road Logistics de Dachser depuis janvier 2021. Âgé de 48 ans, il dirige le Business Field Road Logistics et ses deux secteurs d'activité European Logistics et Food Logistics. Nous l'avons interrogé sur ses expériences, ses objectifs personnels et les compétences réseau de Dachser.

Monsieur Tonn, vous avez pris les commandes de l’activité Road Logistics au coeur de la pandémie. Quels ont été pour vous les plus grands défis à relever ?

Le début de l’année 2021 s’est révélé, à la fois, très intense et exigeant. Nous avons dû affronter la troisième vague de la pandémie, mais aussi le Brexit. À cela sont venus s’ajouter des événements climatiques exceptionnels en Allemagne et dans d’autres pays. Parallèlement, les volumes échangés sur le réseau ont considérablement augmenté. Je ne peux pas dire que mes débuts aient été des plus sereins.

Comment gérez-vous le stress dans ces conditions ?

Dans les situations tendues, j'ai tendance à garder mon calme et à me concentrer totalement sur l'action à mener.

Comment cela s’est-il passé pour votre équipe ?

En ces temps difficiles pour l’Executive Unit Road Logistics, nous avons beaucoup communiqué avec les Managing Directors et leurs entités opérationnelles. Nous nous sommes rapprochés et nos relations se sont avérées très satisfaisantes. D’une certaine façon, la pandémie nous a fait avancer en tant qu’équipe. Ce qui nous a beaucoup manqué, c’est l’absence de contacts directs. Tout s’est déroulé par écrans interposés. Des échanges personnels, comme lors des fêtes de Noël ou de tours de table de présentation n’ont pas été possibles, ce que je regrette beaucoup. Mais j’espère que nous allons bientôt nous rattraper.

Interview with: Alexander Tonn

COO Road Logistics chez DACHSER.

De quelle façon votre longue expérience au sein de l’entreprise peut-elle vous aider dans votre nouvelle mission ?

Je suis chez Dachser depuis 23 ans et en 15 ans j’ai appris à me familiariser avec tous les aspects opérationnels de notre activité. J’ai accompli une bonne partie du chemin avec bon
nombre de collègues et je dispose ainsi de bonnes bases pour parler ouvertement de tous les défis rencontrés, ce dont je me réjouis tout particulièrement. Pendant de nombreuses
années, j’ai par ailleurs travaillé en étroite collaboration, dans un climat de confiance avec Michael Schilling, mon prédécesseur. Cela m’a préparé de manière idéale à ma nouvelle fonction.

Rétrospectivement, quels événements considérez-vous comme les plus marquants dans votre parcours personnel et professionnel ?

De nombreuses périodes m’ont marqué. Durant mon passage à l’agence de Memmingen, divers projets de logistique contractuelle se sont montés. De l’idée de départ à la construction de nouveaux bâtiments et à la mise en oeuvre opérationnelle, en passant par les discussions avec le client et le calcul des coûts, cela a toujours été très instructif et passionnant. Ensuite, je suis arrivé au siège, à Kempten. En tant que responsable de la Contract Logistics, j’ai pu, durant six ans, visiter de nombreux sites du groupe et élargir ma vision sur ce qui anime Dachser à l’échelle européenne et mondiale. À partir de 2017, j’ai pris en charge de nouvelles responsabilités en devenant Managing Director European Logistics Germany.

Qu’est-ce qui vous a le plus particulièrement amené à emprunter cette voie ?

Dans ces temps difficiles, nous devons faire preuve de plus de flexibilité, d’agilité et consolider notre transformation numérique. Nos clients font évoluer leurs accès aux marchés. Ils aspirent à plus de simplicité et veulent toujours plus rapidement digitaliser leurs processus. Le commerce mise ainsi davantage sur les stratégies omnicanales. Nous souhaitons encore
et toujours répondre à ces nouvelles attentes avec le niveau de qualité inhérent au groupe. C’est le cas notamment pour la logistique des magasins de bricolage avec DACHSER
DIY Logistics. En 2021, de nombreux processus d’approvisionnement ont connu des dysfonctionnements. Dans le fret maritime par exemple, les problèmes d’approvisionnement et de capacité ont entraîné des retards énormes dans les délais de mise en oeuvre des produits saisonniers. Les produits asiatiques très demandés à Noël n’ont pas pu être acheminés comme d’habitude, à la fin de l’été, en Europe. Les acteurs étaient donc assez nerveux. Malgré tout, nous avons pu proposer des solutions adaptées à nos clients grâce à un contrôle intelligent des capacités et du réseau.

Découvrez l'intégralité de l’interview d’Alexander Tonn, COO Road Logistics chez DACHSER, dans le dernier numéro du DACHSER Magazine.

Contact Lou-Edel Bellaton