Une évolution de la formation

Apprendre dans de nouvelles conditions - Il faut également trouver de nouvelles approches pour le partage de connaissances et la formation des collaborateurs.

La pandémie du coronavirus transforme le commerce mondial, l'économie et même notre façon de travailler. Les collaborateurs quittent leur bureau pour travailler à domicile et la communication se digitalise. Cela nécessite de nouvelles approches, notamment pour la partage de connaissances et la formation des collaborateurs. Niko Zdravkovic, Department Head de la DACHSER Academy, explique la façon dont se déroulent les formations en cette période exceptionnelle et comment le personnel peut être informé sur le plan technique.

M. Zdravkovic, en repensant au début de l'année dernière, lorsque les premiers signes de la crise sanitaire sont apparus, quels étaient les défis auxquels la formation interne chez DACHSER était confrontée ?

La protection de nos collaborateurs a toujours été notre priorité n°1, c'est pourquoi nous avons dû annuler presque toutes les formations en présentiel. Cela signifiait également que nos formateurs qui travaillent à l'étranger sur la transmission de connaissances essentielles n'étaient plus en mesure de remplir pleinement leurs fonctions. Quasiment toute notre culture de formation a été bouleversée du jour au lendemain. L'apprentissage de et avec nos collègues sur le terrain et les échanges personnels entre les agences ont toujours été et seront des éléments clés de la vie de DACHSER. Le déclenchement de la pandémie et les nombreuses restrictions qui l'ont accompagnée ont soudain rendu tout cela pratiquement impossible. Nous avons alors dû concilier les règlementations (qui variaient énormément d'une région et d’un pays à l'autre) avec nos propres mesures et réglementations. Et comme notre activité de logistique Food fait de nous un fournisseur de services essentiels, il était et reste absolument crucial que nous formions nos employés travaillant dans cette division aux réglementations spécifiques en matière d'hygiène. Tout cela devait être organisé immédiatement.

Comment vous et votre équipe de la DACHSER Academy avez-vous réagi ?

Heureusement, nous avons de nombreuses années d'expérience dans le domaine du e-learning. Par exemple, nous avons une petite équipe de " Digital Learning Solutions" ainsi que notre propre système de gestion de l'apprentissage qui est disponible dans le monde entier. Mais avant la pandémie, la majorité des formations se faisaient soit en présentiel, soit en utilisant des supports de formation mixtes. Lorsque les restrictions sont entrées en vigueur, nous avons dû trouver un moyen adéquat pour développer des solutions numériques et nous avons aidé nos formateurs à adapter leurs outils en conséquence. Le talon d'Achille de toute opportunité de e-learning est la technologie. Comme il était clair que les collaborateurs allaient se former non seulement dans les bureaux et les salles de formation, mais aussi de chez eux, nous avons dû modifier considérablement l'infrastructure technique. Nous avons également dû modifier la manière dont les connaissances sont communiquées et développer diverses solutions, par exemple pour promouvoir l'interaction entre les participants en vue d'accroître leur capacité d'attention aux supports de formation numérique. Au total, nous avons développé 34 programmes de formation spécifiques à DACHSER et les avons déployés dans nos langues principales.

D'une manière générale, comment la formation a-t-il évolué en réponse aux changements provoqués par la pandémie de coronavirus ?

La formation est devenue intrinsèquement plus numérique et, par conséquent, les personnes doivent jouer un rôle beaucoup plus important dans le processus d'apprentissage. Il y a également eu un changement majeur dans le lieu et le moment de formation. Les formateurs sont tenus de redécouvrir les méthodes et les outils e-learning et de les utiliser efficacement.

Mais il y a un côté positif aux changements qui ont résulté de la pandémie. Les nombreux ajustements nécessaires ont permis aux collaborateurs d'apprendre quelque chose de nouveau, et le processus d'apprentissage s'est déroulé à de nombreux niveaux, parfois même inconsciemment. Chacun a appris à adapter avec succès le transfert de connaissances à ses propres besoins. La formation est un processus profondément individuel dans lequel la valeur de l'interaction sociale - qui fait aujourd'hui défaut - a généralement été négligée. Nous entendons sans cesse dire que de nombreux collègues sont privés des composantes personnelles de la formation.

Chez DACHSER aussi, l'avenir de la formation réside dans une approche hybride qui combine les formats d'apprentissage physique et numérique. Il sera intéressant de voir à quoi ressemblera prochainement le monde de la formation.

Merci pour cette interview.

Interview with: Niko Zdravkovic

Niko Zdravkovic est Department Head DACHSER Academy

Contact Lou-Edel Bellaton